Machaut: Je ne cesse de prier (L16/11)

Monophonic lai (even stanzas in three-voice canon).

Sources: Machaut Manuscripts A B E & G

Lyrics

Le Lay de la Fonteinne

Je ne cesse de prier
A ma dame chiere
Que mes maus vueille aligier.
Mais si se tient chiere
Et tant la truis dure et fiere,
Sans amolliier,
Qu'adoucir de ma priere
Ne puis son dangier.

S'en vueil une autre acointier
Que joie pleniere
M'otriera de ligier
Et à bonne chiere,
Sans fin, sans amour legiere,
Sans amenuisier;
Ne joye qu'à li s'affiere
Ne puet homs trier.

Et où porroit on querir
La joie qui amenrir
Ne puet ne finer
Et qui ne fait que doubler
En joieus plaisir?
Tous li mondes, sans mentir,
N'en porroit finer,
Sans la dame qui n'a per
Amer et chierir.

Mais ame ne puet perir
N'à dampnation venir
Qui son temps user
En li servir et loer
Vuet sans repentir;
Car qui siens, sans retollir,
Vuet tous demourer,
Et gloire l'estuet regner
Qui ne puet faillir.

C'est celle qui par ordenance
De parole et par la puissance
D'Esperit Saint, qui ouvra en ce,
Et par devine pourveance,
Fait au commandement dou Pere,
Conçut vierge, sans violence,
Porta vierge, sans desplaisence,
Enfanta vierge, sans grevence,
Li fil Dieu qui prist no samblance
Pour nous tous geter de misere.

Mais n'i ha point de difference,
Car cil iij font toute une essance,
Une vertus, une substance,
Un pooir, une sapience:
Ci ha trop mervilleus mistere.
Et si n'en fais nulle doubtance,
Car c'est ma foy, c'est ma creance,
C'est ma vie et ma soustenance,
Par celle qui par excellence
Est fille au pere et dou fil mere.

Ces iij un à po de peinne,
Assez prouver puis:
Considere une fonteinne,
Le ruissel, la duis;
Ce sont iij, mais ces iij truis
Tout un, soit petite ou pleine,
Soit par pintes ou par muis:
Par tous ces conduis
Est yaue d'un goust certeinne;
Tous seürs en suis.

Hé! roÿne souvereinne,
Qui suer toutes luis
Plus cler que la tresmonteinne
Es obscures nuis,
Aussi l'iaue et li dous fruis
De vie prist char humeinne
Et fourme en tes costés vuis.
S'est bien hors d'anuis
Et de fortune mondeinne
Cils que tu conduis.

Et qui de ceste yaue prendroit
Et la mettroit
Par un temps froit
En un vaissel, elle prendroit
Et jaleroit,
Si qu'on feroit
De la glace une ymage;
Mais ja son goust n'en perderoit
Ne mueroit,
Qu'adès seroit
Eaue et nature d'eaue aroit.
Chascuns le voit
Et aperçoit
Par le temps yvernage.

L'iaue de vie einsi venoit
Et descendoit
En tes flans droit,
Que Sains Esperis amenoit
Et conduisoit,
Dont il formoit
Le bel, le bon, le sage,
Qui Fils de Dieu le Pere estoit,
Qui consentoit
Et qui voloit
Que fourme et char humeinne aroit
Et qu'il morroit
Et getteroit
D'enfer l'umein lignage.

Mais ceste trinité
Est en eternité,
En possibilité
Et en toute autre chose,
En scens, en qualité,
En gloire, en verité,
Une seule unité
En Dieu le Pere enclose,

Qui par douce pité,
Par vraie humilité
Nous ha tous respité,
Quant en toy, douce rose,
Prist nostre humanité
Li Fils par amité.
Ce nous ha tous getté,
Dont Sathans ne repose.

De la dus le Pere nomme,
De la fonteinne le Fil
Qui vient dou Pere et fu homme,
Dou ruissel cler et gentil
Saint Esperit; c'est la somme.
Dou Pere et dou Fil vien il.
Ces vj song iij, qui bien somme
A entendement soutil.

Mais miex vorroit estre à Romme
Outre mer en essil
Ou getés dedens la Somme,
En flun Jourdain ou en Nil
Que croire riens que predomme
Ne puist croire sans peril;
Car tout vaut il une pomme
Sans Dieu? je di que nennil.

Et pour ce di que cil troy
De no foy
Te firent droit fondement,
Quant li Fils se mist en toy.
Car j'en voy
Parfait le Vieil Testament
Et fait le Saint Sacrement.
Ce m'aprent
Que la duis de nostre loy
Yes et de no sauvement
Proprement
La fonteinne, ainsi le croy,

Où chascuns boit qui ha soy,
Sans anoy;
Et qui pardurablement
Vuet vivre aveuc le grant roy
Lave soy
En ruissel qui en descent.
C'est ta grace vraiement
Qui se estent
A tous ceus qui en recoy
Pleurent et plaingnent souvent.
Tendrement
De leurs pechiés le desroy.

Pour ce te pri,
Vierge, oy mon depri,
Car po cri,
Po descri,
Po pleur les pechiés
Qui sont en mi,
Vieil et endormi.
S'en fremi,
Car en mi
Mon cuer sont fichiés.

M'ame t'otri
Et doing sans detri,
Et te tri
Seur tout tri.
Or soyes mes chiés
Et aveuc mi
Contre l'anemi,
Car ami
Ne demi
N'ay en mes meschiés.

Mais de tel confort
Com de plourer fort
Petit me confort,
Vierge, se ne me fais fort
Qu'apaiseras l'ire
De ton Fil, que au fort
Homs n'a si grant tort
Qui n'en soit ressort,
Quar à toy vie ne mort
Ne scet escondire.

Las! or sui au port
De tout desconfort,
Quant mes maus recort;
Et si fort me desconfort
Que ne le puis dire,
Car pechiés me mort;
Anemis ne dort,
Eins fait son effort
Qu'en livre de mort, moy mort,
Me puist faire escrire.

Hé! fonteinne de concorde,
La duis de misericorde,
Ruissiau qui leve et racorde
Mains pecheurs, fluns de douçour,
Oy ma clamour:
Fais que pechiés ne me morde,
Si qu'ennemis ne m'encorde
De ses craus et de sa corde,
Car en toy sont tuit mi tour
Et mi retour.

Fai tant que de li m'estorde;
Car il n'a maison ne borde
Qui vils, sale, obscure et orde
Ne soit, pleinne de puour
Et de laidour,
Et mes cuers vuet et t'acorde
Que ton dous salut recorde,
Tant que de li naisse et sorde
Une fonteinne de plour
Et de tristour,

Pour laver et nettoier
En tele maniere
Les vices qui de pechier
Me donnent matiere.
Vierge, que ta grace acquiere,
Si que trebuchier
Ne me puist en sa chaudiere
Sathans n'accrochier.

Encor te vueil supplier,
Roÿne et lumiere
Des angles, qu'à ton Fil chier
Ta douceur requiere
Que son ire ne nous fiere
Au jour darrenier,
Et la joie qu'est entiere
Nous vueille ottroier.


Discography

  1. 1750 Arch Records S-1773 [LP]
    Guillaume de Machaut - La Fontaine Amoureuse
    Music for a While
    Rec.: 1977 or prior

  2. EMI "Reflexe" 1C 063-30 106 [LP]
    Guillaume de Machaut: Chansons I
    Studio der frühen Musik - Thomas Binkley, dir.
    Rec.: 1971

  3. L'Oiseau-lyre DSDL 705 [LP]
    Guillaume de Machaut - Le Lay de la Fonteinne & Un Lay de Consolation
    The Medieval Ensemble of London - Peter & Timothy Davies, dirs.
    Rec.: 1983 or prior

  4. Talanton TAL90004 [CD]
    Amours me fait desirer
    Ave Maria
    Alta musica – Rainer Böhm, dir.
    Rec.: 2004


Please see the Machaut index page for an introduction, discussion of methodology, and notes on this project.

To Machaut index page

To Early Music FAQ

Pierre-F. Roberge
Todd M. McComb